SOLIDARITĒ avec le peuple grec

SOLIDARITĒ avec le peuple grec pour la résistance et la conquête sociale contre les politiques d’austérité.  Ensemble manifestons à Paris le 20 juin !

 

(Communiqué commun à Bagnolet du neuf à Gauche, Bagnolet Initiatives Citoyennes, Dynamique Citoyenne, EELV, Ensemble, PCF, PG)

Le 25 janvier 2015, le peuple grec a pris son destin en main. Il a décidé d’en finir avec les politiques d’austérité qui l’ont humilié et plongé dans la misère. Dans les pays victimes de la Troïka et dans bien d’autres pays européens, la victoire de Syriza a été perçue comme un espoir d’en finir avec ces politiques profitables aux puissances financières, désastreuses pour le monde du travail et la société dans son ensemble.

Mais les institutions et les dirigeants européens refusent que le nouveau gouvernement applique ses engagements électoraux, comme le rétablissement du salaire minimum et des conventions collectives. Ils menacent d’interrompre le refinancement de la dette grecque, ce qui impliquerait le défaut de la Grèce et sa possible expulsion de l’euro. La Banque centrale européenne, outrepassant son mandat, a déjà coupé sa principale ligne de financement aux banques grecques. À l’évidence, il s’agit de faire un exemple pour montrer qu’il n’y a pas d’alternative possible.

Les grands médias ont relayé un discours de discorde entre peuples européens : les Grecs irresponsables voudraient continuer leurs excès et les faire payer aux contribuables des autres pays.

La réalité est bien différente. Comme le montrent les études et les audits citoyens de la dette qui se multiplient en Europe, partout l’explosion des dettes publiques est pour l’essentiel le résultat non d’une hausse des dépenses sociales mais de taux d’intérêts excessifs, du coût du sauvetage des banques sur fonds publics après 2008, et de la chute des recettes publiques. Celle-ci a elle-même résulté des cadeaux fiscaux au patronat et de l’évasion fiscale des riches, puis de la crise financière, et enfin de l’austérité qui détruit la société et bloque la transition écologique. En Grèce, une commission d’audit a été mise en place afin de faire la vérité sur la dette grecque.

Parlant de son élection en 2012, François Hollande disait qu’elle serait en Europe « un soulagement, un espoir, l’idée qu’enfin l’austérité ne pouvait plus être une fatalité». Aujourd’hui les dirigeants de l’Eurogroupe œuvrent à humilier la Grèce qui refuse cette fatalité. Face au chantage, le gouvernement grec a signé le 20 février un accord temporaire qui limite fortement ses marges de manœuvre. A l’expiration de cet accord en juin, de nouvelles négociations vont décider du sort de la Grèce et de l’Europe.

Nous demandons instamment à François Hollande de s’opposer à l’étranglement financier de la Grèce, ce double déni de démocratie par lequel il renie ses engagements devant les Français et nie le droit des Grecs à décider de leur destin. La Grèce est un symbole qui nous concerne tous. Si les Grecs réussissent, alors il y a une remise en cause, en France et dans toutes l’Europe, des politiques néolibérales qui sont des entraves au progrès social et à la transition écologique.

Aussi, nous appelons les bagnoletai(se)s à témoigner avec force notre solidarité au peuple Grec afin que son choix contre les politiques d’austérité issu des urnes soit respecté ! Du 20 au 27 juin se tiendra une grande semaine de mobilisation européenne de soutien au peuple grec.

A Rome, à Berlin, à Londres, à Athènes, à Madrid, à Bruxelles, à Paris et dans de nombreuses autres villes, nous répondrons à l’appel des mouvements grecs « unis contre l’austérité et l’injustice sociale ».

A Paris, une manifestation aura lieu samedi 20 juin après-midi de Stalingrad à la place de la République. Nous appelons à une mobilisation massive à Paris le 20 juin pour dire ensemble: nous sommes avec les Grecs pour la dignité et la justice, pour une autre Europe.

L’appel de Gueret

Gueret 14-06-15

Compte rendu de la journée de mobilisation pour les services publics et Appel lancé à Guéret le 13 juin 2015.

(Communiqué)

La convergence pour les services publics se félicite de la dynamique de la journée  de mobilisation du 13 juin 2015 à Guéret , qui a rassemblé plus de 7 000 personnes, en lançant par la même occasion des assises pour les services publics plus que jamais nécessaires en ces temps de crise et d’austérité.

La journée a débuté par des débats sur les grands enjeux du service public, les besoins et les droits des usagers, la réforme territoriale, la question écologique.

Le pari de rassembler les usagers, les personnels, les citoyens, les élus autour du service public dans la diversité des organisations et des collectifs dans une ambiance festive est ainsi réussi.

La réflexion continue demain à Guéret pour le lancement d’assises qui aboutiront à l’élaboration d’un manifeste pour les services publics.

Le collectif est maintenant clairement engagé dans une dynamique de reconquête du champ des services publics, un processus de débats et de mobilisations qui doit se développer sur l’ensemble du territoire.

2016 sera l’année des services publics !

Voici l’appel de Guéret

Nous, citoyens, usagers du service public, militants syndicaux, associatifs, politiques, élus, collectifs de la Convergence, coordinations, lançons aujourd’hui un appel pour la défense, la reconquête, la réinvention et le développement des services publics.

Des services publics, créateurs de richesses, au service de la satisfaction des besoins et des droits fondamentaux, de la redistribution des richesses produites et s’inscrivant clairement dans la transition écologique.

 Des services publics bénéficiant de financements pérennes au moyen notamment d’une véritable réforme fiscale et d’un contrôle public des banques et les organismes financiers.

Des services publics au sein desquels les citoyens doivent disposer de nouveaux droits sur l’expression des besoins de service public et leurs modalités d’exercice. 

Des services publics assurant les principes de solidarité, d’égalité de traitement notamment entre les femmes et les hommes, de continuité et d’égal accès, sur l’ensemble du territoire

Des services publics, dans les territoires, en France et en Europe, pour combattre l’austérité et sortir de la crise.

Nous appelons au renforcement des collectifs et comités existants et à la création de nouveaux collectifs de la Convergence sur l’ensemble du territoire pour engager cette bataille dans la durée

Nous appelons à l’organisation d’assises locales dans l’objectif d’adopter, en 2016, un manifeste, outil de mobilisation pour les services publics.

Nous nous inscrivons dans toutes les mobilisations, territoriales et professionnelles, pour les services publics et la protection sociale, en France, en Europe et dans le monde, en 2015.

La Convergence nationale de défense et de développement des services publics

Ensemble, refusons la fermeture du centre de sécurité sociale

Rassemblons-nous-le 24 juin 2015 à partir de 17 H 30 devant le siège de la CNAM à Bagnolet pour déposer les pétitions contre la fermeture du centre de sécurité.

Voici le texte signé par l’AMB, APIC, ARAC, Bagnolet en Vert, Bagnolet Initiative Citoyenne, CGT Educ’Ation 93- section Bagnolet, CNL, Comité de défense et de promotion du centre de Santé, Du Neuf à Gauche Bagnolet, Dynamique Citoyenne, EELV, Ensemble, Femmes Solidaires, La Ligue des Droits de l’Homme -section de Bagnolet-les Lilas, Les Amis de l’Huma, PCF, PG, PS, Secours Populaire, UL CGT Bagnolet – les Lilas.

La Direction de la CPAM a programmé la fermeture de 18 Centres de Sécurité Sociale sur 33 en Seine-Saint-Denis. Objet d’un véritable coup de force, le Centre de Bagnolet serait même fermé fin juin pour la période des congés dans l’objectif de ne pas ré ouvrir en septembre.

Le départ de la CPAM de Bagnolet, ce sont de fils d’attente interminables dans les centres restant Ouvert, des déplacements longs et fatigants pour les plus âgés et les plus faibles physiquement, plus couteux pour tous, des délais de traitement qui vont s’allonger, des retards de paiement qui vont s’accumuler…

Le centre de Montreuil, le plus proche est surchargé, il regroupe déjà 230000 personnes .En y ajoutant le centre de Bagnolet de 35000 habitants. On imagine les difficultés à venir.

Cette politique est inacceptable !

L’accès aux droits est une question majeure de l’égalité comme principe fondateur de la République. Or, c’est ce principe qui est attaqué aujourd’hui. Ainsi, une récente publication du sociologue Richard Dethyre chiffre à plusieurs milliards les droits sociaux, dans différents domaines, non perçus en raison d’une méconnaissance de ceux-ci, par les usagers, de découragements face à des démarches qui paraissent obscures, de l’insuffisance d’informations et de soutien dans la mise en œuvre des procédures.

Cette question est d’autant plus vitale que près de 30% de la population renonce à des soins pour des raisons financières. Situation qui frappe particulièrement notre Département et notre Ville où la précarité est forte. Situation d’autant plus scandaleuse que la Cour des comptes, dans son rapport de 2014, évalue à plus de 20 milliards par an la fraude patronale aux cotisations sociales.

Cette politique de fermeture est la conséquence directe des restrictions budgétaires imposées par l’Etat à l’Assurance maladie. Ainsi, la nouvelle convention d’objectif et de gestion signée avec la CNAM prévoit le non-remplacement d’un départ en retraite sur deux, soit la suppression de 4500 postes au plan national et 170 en Seine-Saint-Denis.

Nous refusons cette politique d’austérité qui ignore l’urgence sociale en portant atteinte à la qualité de service public offerte aux habitants. De même nous réclamons du maire de Bagnolet qu’il retire du projet du plan local d’urbanisme le projet d’opération immobilière en lieux et place des locaux de la sécurité sociale, qui de fait participe de leur liquidation

Avec les syndicats CGT, FSU, Solidaire, FO, CFTC, UNSA, CGC CFE, CFDT, nous appelons à la mobilisation des salariés et de la population pour empêcher la fermeture du Centre de Sécurité Sociale de Bagnolet, comme celle des 18 autres Centres menacés.

Signez et faites signer les pétitions contre ces fermetures !

Rassemblons-nous-le 24 juin 2015 à partir de 17H30 devant le siège de la CNAM à Bagnolet pour déposer les pétitions contre la fermeture du centre de sécurité.

AMB, APIC, ARAC, Bagnolet en Vert, Bagnolet Initiative Citoyenne, CGT Educ’Ation 93- section Bagnolet, CNL, Comité de défense et de promotion du centre de Santé, Du Neuf à Gauche Bagnolet, Dynamique Citoyenne, EELV, Ensemble, Femmes Solidaires, La Ligue des Droits de l’Homme -section de Bagnolet-les Lilas, Les Amis de l’Huma, PCF, PG, PS, Secours Populaire, UL CGT Bagnolet – les Lilas

 

Bagnolet, juin 2015

Rendez-vous du collectif « retrouvons notre dignité »

Le collectif « retrouvons notre dignité » organise une occupation symbolique et limitée dans le temps, du carrefour » Gallieni-Sesto Fiorentino. Le rendez-vous du samedi 13 juin est fixé sur place à 11 heures. Ce rassemblement sera l’occasion d’échanger sur les dernières évolutions.

(communiqué de l’association)

Des avancées…

Le terrain de basket n’est plus

Malgré la destruction du « terrain de basket » les narcotrafiquants restent très actifs sur le terrain : ils utilisent désormais les grilles du parc comme guichet et essaient de s’installer dans les tours voisines.

Ne nous laissons pas faire

– empêchons-les de s’implanter dans nos immeubles ;

– réclamons au Conseil général de faire cesser le trafic dans le parc départemental.

Mise en place du CLSPD*
*conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance

Une première réunion de cette instance a eu lieu le 29 mai 2015, en présence du Procureur, du Sous-Préfet, du Commissaire de Police etc. Les problèmes de la délinquanceà Bagnolet ont été abordés et tout particulièrement ceux liés aux trafics de drogue à la Capsulerie.

Demeurons mobilisés et vigilants

Exigeons de Monsieur Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, qu’il fasse intervenir les forces de Police, comme il l’a fait à St Ouen, sous la pression d’un quartier mobilisé autour d’un collectif fort.

Le Collectif « Retrouvons Notre Dignité » appelle à un rassemblement samedi 13 juin 2015 à 11 heures Carrefour « Sesto-Fiorentino Gallieni »

Le jour de la fête de la ville de Bagnolet.

SOYONS NOMBREUX

Pour obtenir le classement de la Capsulerie en ZSP* et la mise en place du commissariat de plein exercice sur le site de la SERAP.

*Zone de Sécurité Prioritaire

retrouvonsnotredignite@gmail.com

Blog : retrouvonsnotredignite.wordpress.com

Le succès de la grande parade métèque : 3000 personnes

LGPM-affiche-2015

La Grande parade métèque :
3 000 participants . Voici le message de son président après l’édition ensoleillée de 2015

 

Pour  faire connaissance avec Damien Villere, visionner son interview ici

 

Pour lire sur l’édition 2015 :

Salut les métèques.

Et voilà, les dernières rotations de camions se sont effectuées hier, tous le matériel est rangé, plié, l’édition 2015 est maintenant terminée.

C’est donc le moment des remerciements à tous ceux qui nous ont permis cette belle édition.
Merci à Tous pour un vélo qui nous a fourni bien en amont la matière première pour la fabrication de nos chars,
merci à Emmaus pour l’aide à la fabrication des barbecues,
merci au conservatoire de Romainville et plus spécialement à Jerome Van Wyns Berge pour l’orchestre CHAM et Claude Cuzon pour la Batucada,
merci à la Batucada MULÊKETÚ qui a donné le rythme et entrainé notre cortège,
merci à la Fanfare Invisible et à la Fanfare Belette Brass Band qui ont mis le feu dans la parade,
merci à Sipassy, à l’Uzine et à Haidouti Orchestar qui ont mis le feu le soir au parc de la Sapinière,
merci aux compagnies de théâtre de rue, Bonheur Intérieur Brut, les Ombelles, les Souffleurs, la Voisine,
merci aux associations qui sont venues sur la parade et à celles qui ont construit la parole et animé les débats, Rêvons la culture à Noisy, Soif de Bitume, Amnesty International, la Vaillante, les Amoureux au ban public, l’Observatoire de la diversité culturelle, RESF, la Ligue des droits de l’homme, LLA, la Cimade, Medecins du monde, le Secours Populaire, Ajir, la Contremarque, pulsation 93, Art en partage, 39/93, la Ludothèque, la petite fabrique à voix,
merci au soleil d’avoir été présent cette année,
merci aux écoles, Marie Curie, Romain Rolland, Courbet,
merci aux Mairies sans qui nous n’aurions pu faire la Grande Parade et particulièrement à Corine Valls maire de Romainville, à Daniel Guiraud maire des Lilas, à Est ensemble, et à la préfecture à l’égalité des chances,
merci à Stephane Weisselberg pour son soutien indéfectible,
merci à leurs services municipaux et un grand coup de chapeau aux polices municipales,
merci à la croix rouge d’avoir soigné nos petits bobos,
merci à Sweet Punk pour le site internet,
merci à Dov pour les Mugs
merci au PCF de Noisy pour le matériel de la cuisine,
merci à Laval Fanni pour le chapiteau, à Bellastock pour le dôme, à Novelty pour le son et la Light, à LBC pour les talkies, à ROT pour les extincteurs, à Loxam pour le groupe électrogène, à Fonction Meuble pour les tables et chaises,
merci aux foodtrucks, à Baya et au stand d’huitres de Laurent,
merci au soutien de Solidays pour l’organisation et particulièrement à Mael à la direction de production qui a supporté notre amateurisme dans la bonne humeur,
merci aux photographes et vidéastes qui nous ont abreuvé de tant de belles images,
merci à Remi Malingrey pour les badges, à Sydné pour ces micro-reportages,
merci aux graphistes, artistes, anonymes ou non pour les mises en image, merci à Amalia et Ilona,
merci aux médias qui ont relayé l’info, le Parisien, l’Obs, France Inter, France Info, Radio bleue, Radio Soleil, Ici et Maintenant, Radio Libertaire,
merci, merci, merci aux 150 bénévoles et aux 100 adhérents de Un sur Quatre de leur soutien inconditionnel,
et merci aux 3000 personnes qui nous ont suivi sur la parade.
On se retrouve en 2016 pour dire haut et fort notre fierté d’appartenir à un pays riche de sa diversité, et on ne lâche rien en attendant.
A très bientôt les métèques !
Salut et fraternité.
Damien Villiere
Président de l’association Un sur Quatre
 

 

L’idée

Valoriser, transmettre et partager auprès des publics les plus larges possibles, les bienfaits de l’immigration, tel est l’objectif de la Grande Parade métèque … Et de rappeler que l’égalité politique pour tous est un fondement de la république française. C’est de ce désir de partage, de célébration et d’égalité qu’est née l’idée du projet.

Le projet

Pour communiquer et transmettre cette richesse de la diversité, l’association à l’origine de l’événement a fait le choix d’organiser un événement populaire, festif, positif, visible. La phase d’organisation de l’événement est mise à profit pour tisser des liens privilégiés avec de multiples partenaires comprenant les habitants, le tissu associatif local, les représentants des municipalités et des collectivités, certaines associations nationales et des sponsors privés. Le projet s’écrit en partie avec eux.

Ce collectif a pris le soin de comporter parmi ses membres de nombreux professionnels aptes à mener ce type de projet. Ces compétences sont employées à proposer à nos partenaires un outil et une enveloppe d’expression  autour des thèmes qui nous animent.

Trois moments

Notre action est construite autour de trois moments distincts compris dans la même journée : une parade, un village, un bal.

La parade est par définition un événement populaire, festif et très positif. Nous traversons le plus de territoires possibles.

beautiful

Le temps du village est le temps de la rencontre, le temps des associations et de la parole. Les associations y présentent leurs activités. Une agora organise des rencontres et débats.

pas besoin

Le bal est notre moment de festivité, populaire comme il se doit, il invite chacun à la danse sur des airs d’ici ou d’ailleurs.

bal

 

Tois principes de base

 

1. Nous sommes tous des métèques, nous sommes tous des sangs mêlés. Du métèque grec au métèque disqualifié par Maurras, au métèque reconquis par Moustaki, qui sont les métèques d’aujourd’hui ? Le fantasme de la pureté des groupes : comment l’altérité maintient une société en vie ? Quel sens alors donner aujourd’hui aux frontières de l’identité nationale en France, en Europe ?

2. Le racisme arc-bouté aux politiques de la peur. Peur et racisme ne sont pas forcément innés mais aussi le produit des « politiques de la peur ». Les lois viennent renforcer les peurs marginales ou diffuses en leur donnant une puissance symbolique et effective. Des lois anti-immigrés aux lois raciales des deux derniers siècles, quelles peurs ont été sollicitées et amplifiées par ces lois ?

3. Dans quel monde voulons nous vivre ? Quelles seraient nos utopies concrètes ? Peut-on reconnaître la citoyenneté de tous ceux qui vivent ici comme l’on avait reconnu la citoyenneté des patriotes étrangers en 1789…? Peut-on marginaliser la dimension nationale de la citoyenneté politique, penser tous les lieux où être citoyen ne devrait pas supposer d’être national ? Comment tendre à un droit unique pour tous les habitants ? Sortir de l’imaginaire de la préférence nationale et trouver les mots, les gestes, les lieux d’inclusion sociale.

tu th'habilles

Une philosophie

 

Nous souhaitons promouvoir les conditions de la participation de tous, immigrés ou non, à une société inclusive, fondée sur l’égalité, et capable d’envisager les nombreuses formes de la diversité culturelle et sociale comme un atout. Cette diversité n’est pas une question de préférences.

Elle est déjà la réalité de la société française. C’est cette citoyenneté plurielle et commune à tous, quelles que soient nos «origines» ou notre nationalité, que nous proposons d’exprimer et de renforcer par le dialogue et le débat.

La France, une terre d’immigration, se reconnait elle comme telle ? Quels ont été les apports de l’immigration à la France ? Qu’est-ce que l’expérience de vivre sans papiers ? Quels sont les itinéraires de vie d’immigrés, installés de longue date ou récemment ? Que signifie être un enfant, un descendant d’immigré dans son expérience de vie ? Quelle est la place de la culture d’origine dans la construction d’un projet de vie ? Que signifie ‘l’intégration’ pour les uns et les autres ?

Quelles sont les aspirations des jeunes d’origine autre et comment faciliter le déploiement de leurs projets ? Comment mettre en échec la discrimination et le racisme ? Que peuvent être les effets délétères ou bénéfiques d’une politique migratoire ? Que peut-on apprendre d’autres pays ? La Grande-Bretagne ? L’Espagne ? Sommes-nous si uniques ? Comment transformer le traitement médiatique de l’immigration en France ? Journalistes, encore un effort !

 

Appel « Créer, c’est résister. Résister c’est créer »

http://www.dailymotion.com/video/x2rew0e_hommage-a-l-appel-creer-c-est-resister-resister-c-est-creer_news

Il y a plus de 10 ans, d’anciens membres du Conseil national de la résistance (CNR), Lucie Aubrac, Raymond Aubrac, Henri Bartoli, Daniel Cordier, Philippe Dechartre, Georges Guingouin, Stéphane Hessel, Maurice Kriegel-Valrimont, Lise London, Georges Séguy, Germaine Tillion, Jean-Pierre Vernant, et Maurice Voutey, lançaient un appel solennel :

« Créer, c’est résister. Résister, c’est créer ».

Cet appel, venant de figures de la Résistance aussi marquantes, résonne aujourd’hui avec une acuité et une modernité qui n’a pas faiblit. C’est pourquoi, si la plupart de ces figures sont aujourd’hui disparues, leur voix ne doit pas s’éteindre. Elle peut trouver un nouvel écho.

A l’heure où quatre figures de la Résistance vont faire leur entrée au Panthéon, le Parti communiste français et le dessinateur Lardon ont décidé de réaliser ce petit film afin d’illustrer ces paroles lumineuses, adressées avec « affection » aux jeunes générations.

 

Sécurité sociale : non à la fermeture

Un large collectif pluraliste est en cours de constitution pour, en tout premier lieu,  gagner le maintien de notre sécurité sociale à Bagnolet. La direction départementale de la CPAM envisage, en effet, de fermer le centre de sécurité sociale de Bagnolet à la rentrée prochaine.

 

Voici le communiqué du front de Gauche, volontiers repris par le BIC

Cette fermeture s’inscrit dans la volonté de réduire à une peau de chagrin les centres d’accueil du public permettant aux populations et en premier lieu au plus précaire de s’informer de leur droit et de pouvoir y accéder.

Ainsi 18 centres seraient fermés sur 33 en Seine Saint Denis. Rappelons que notre département comptait 100 points de contact en 2002, assurant un véritable maillage de proximité.

Cette fermeture s’inscrit également dans la volonté du gouvernement de rayer de la carte 8000 postes à la sécurité sociale d’ici 2017.

Après les baisses et les déremboursements de médicaments, l’étouffement financier des hôpitaux Publics, la disparition des administrateurs salariés de la sécurité sociale, le renvoi de fait vers les assurances privés…c’est le principe d’égalité de service public garantissant l’accès au droit à la santé qui est remis en cause, ainsi d’ores et déjà 30% de la population renonce aux soins pour des raisons financières.

Rappelons que dans le même temps la cour des comptes démontrait dans son exercice 2014 que les fraudes patronales sur les cotisations sociales avoisinaient la somme de 20 à 25 milliards d’euros soit plus que le montant du déficit de la sécurité sociale.

Cette situation est particulièrement inquiétante. Un large collectif pluraliste est en cours de constitution pour, en tout premier lieu,  gagner le maintien de notre sécurité sociale à Bagnolet.

 

Lettre ouverte de l’AREVAB

Quartier de la DHuys

L’Association pour le Renouveau et la Revalorisation de Bagnolet est une nouvelle structure regroupant plusieurs associations de Bagnolet sur le thème de la citoyenneté (voir en fin d’article son objet), et plus précisément sur les questions de densification. Son but est de peser dans le débat sur la modification du PLU. Elle a adressé récemment une lettre ouverte aux élus.

 

À Mesdames, Messieurs les élu(e)s de la ville de Bagnolet

 

Mesdames, Messieurs les élu(e)s,

 

Suite à la présentation publique du PNRQAD qui s’est déroulé le 7 mai dernier, et à l’appui du document qui a été mis en ligne sur le site de la ville de Bagnolet, nous souhaiterions obtenir quelques informations complémentaires afin d’apporter une visibilité plus fine du projet dans son ensemble.

Page 25,

intitulée « Le coût de l’opération », il est spécifié que le déficit – qui sera partagé à 50/50 entre la ville et la communauté d’agglomération – se monte à 8,4 millions d’euros, une fois les diverses subventions, aides et ventes charges foncières encaissées.

Ce montant correspond au déficit sur l’ensemble des interventions prévues. Nous souhaiterions prendre connaissance de la ventilation de ce montant par lot (Ferry / Robespierre / Etienne Marcel) et pour chaque immeuble isolé identifié.

Merci de nous indiquer également le montant prévu pour la participation à l’extension du groupe scolaire Jules Ferry (page 9) et si le nombre de classe pris en charge (2 à notre connaissance) impliquera des effectifs supplémentaires à l’existant connu à ce jour.

 
Sur la page 27
 « Le calendrier prévisionnel », il est indiqué que « le démarrage des opérations est prévu à la rentrée 2015, après la signature du traité de concession ». Compte tenu du fait que le PNRQAD fait l’objet d’une concertation en cours et que la prochaine réunion a été annoncée pour la rentrée de Septembre, pourriez-vous nous confirmer que cette signature de concession ne sera pas réalisée avant la fin de la concertation, tout au moins avant la prochaine réunion de concertation ? Cela afin de ne pas figer prématurément un accord alors que le processus de concertation n’est pas abouti.

Dans l’attente de vos réponses, nous vous prions d’agréer, Mesdames, Messieurs les élu(e)s, nos sincères salutations.

Les membres de l’Association pour le Renouveau et la Revalorisation de Bagnolet

Objet de l’association :promouvoir le renouveau de Bagnolet en menant toutes actions nécessaires pour améliorer la qualité et l’accès aux services publics locaux (éducation, culture, transports, voirie, sécurité et hygiène), garantir l’égalité de traitement des différents quartiers de Bagnolet en termes de qualité d’accès à ces services publics locaux, éviter toute atteinte à l’hygiène et à la sécurité publiques, et protéger et défendre le cadre de vie, l’environnement, l’urbanisme des habitants de Bagnolet ainsi que l’aménagement harmonieux et équilibré du territoire bagnoletais et son développement durable.

Questions à MIreille Ferri

 mireille ferri 2

 

Un an après les municipales de mars 2014, le BIC a posé quelques questions à Mireille Ferri, qui s’y était présentée en tête de La Liste Citoyenne, dont le BIC est l’émanation. Voici  ses réponses (en douze minutes) – cliquez ici

E98A0880

Les questions :

  • Mireille, habites-tu toujours Bagnolet ?
  • Pourquoi as-tu démissionné du conseil municipal ?
  • Que dis-tu à ceux qui prétendent que tu as largement contribué à bétonner la région à travers ta contribution au Schéma directeur de l’Ile-de-France (2007-2008) ?
  • Après un an de mandat, que penser des actions de la nouvelle municipalité ?
  • Pourquoi l’abandon de la modification du PLU –  pourtant un engagement de campagne – est une catastrophe ?
  • Pourquoi Bagnolet n’a-t-elle pas engagé une vaste d’étude d’urbanisme ?
  • Pourquoi la Liste Citoyenne n’a-t-elle pas fusionné entre les deux tours des élections municipales de mars 2014 avec les listes de Tony Di Martino et Mohamed Hakem ?
  • Comment envisager à l’avenir la politique à Bagnolet ?
Mireille vidéo