Au premier conseil de territoire… En direct depuis Est ensemble

banniere_0 est ensemble

Reportage : au premier conseil de territoire…

Ce jeudi 7 janvier 2016 s’est tenu le 1er Conseil de Territoire faisant suite à la transformation depuis le 1er janvier 2016 de Est Ensemble en Etablissement Public Territorial (EPT), constituant désormais un des 12 territoires de la Métropole du Grand Paris.

 

Il a donc donné lieu à l’installation de 80 conseillers territoriaux (au lieux de 91 précédemment), à la réélection de  Gerard Cosme en tant président et à la désignation des 16 Vice Présidents et de 6 Conseillers délégués.

On pourra notamment noter la création d’une nouvelle délégation, Partenariat éducatifs et Universités Populaires, ayant pour objectif de permettre l’accès à la culture à toutes les couches de la population du territoire y compris les couches populaires.

 

Pour plus de détails: http://www.est-ensemble.fr/le-conseil-de-territoire-installe-gerard-cosme-elu-president

 

Qu’est ce que cette réforme va changer? Pour le moment pas grand chose. Toutefois, il a été souligné au cours de la séance que les réflexions devront être engagées sur quelques grand thèmes.

 

  • Comment s’assurer que l’EPT devienne un outil de réduction des inégalités sociales et territoriales, et de promotion de la solidarité entre les territoire?
  • Comment donner la visibilité citoyenne à cette institution dont les actions demeurent peu connus des habitants du territoire (excepté l’enlèvement des ordures),
  • Comment en faire une institution qui permette à ces habitants de participer à l’élaboration des décisions qui sont prises pour leur territoire,
  • Comment en faire un lieu où les élus de villes différentes travaillent ensemble dans un intérêt communal et plus tard métropolitain,

 

Autant de sujets qui animeront les débats cette année.

 

Prochain Conseil de Territoire …le 19 janvier 2016.

 

Taxe de séjour: une affaire à suivre

Sans titre - copie 2

En sus du PLU, le dernier Conseil Municipal de 2015 a été le lieu de discussions animées lors d’une délibération qui avait pour objectif de régulariser la situation de Bagnolet au regard de la taxe additionnelle à la taxe de séjour (part départementale).

Ayant pu constater à l’occasion de cette délibération que la Taxe de séjour de Bagnolet était restée inchangée depuis sa mise en place (en 2009), notre groupe du BIC a proposé un amendement visant à porter la taxe à son niveau plafond (tel qu’autorisé par la Loi de finances de 2015).

Nos arguments :

E98A0921

  • Un niveau actuellement faible de la taxe qui n’a pas été revalorisé depuis sa mise en place;

 

  • L’état des finances de la ville que nous connaissons tous nécessite de ne faire l’impasse sur aucune recette, des recettes complémentaires dont pourrait bénéficier la ville et qui pourraient ainsi être dédiées au développement d’infrastructures et projets en lien avec la promotion du tourisme à Bagnolet mais bénéficiant également à l’ensemble des bagnoletais.

 

Les arguments de majorité:

 

Lors du conseil municipal, Monsieur Taravella a indiqué que:

 

  • la taxe de séjour parisienne était plus faible qu’à Bagnolet : ce qui n’est pas correct (voir le lien ci-dessus)

 

  • une telle augmentation serait source de difficultés économiques pour les hôtels bagnoletais qui verraient leur marge imputée du montant de la taxe : mais la taxe représente un montant très faible par rapport à celui de la chambre, de plus les prix sont bien souvent annoncé Hors Taxe, la taxe de séjour n’étant pas un élément de décision quant au choix d’une chambre et enfin la plus part des hôteliers présents à Bagnolet font partis de grand groupes sachant gérer les modifications fiscales.

 

  • une telle augmentation ne serait pas justifiée compte tenu des difficultés qu’on connu les hôteliers qui ont vu certains de leurs contrats avec les tours opérateurs non renouvelés en raison des problèmes liés à la vente à la sauvette ainsi que des problèmes de sécurité rencontrés par les clients.

 

  • enfin, il est préconisé d’échanger avec les hôteliers en amont sur cette augmentation et de décider en concertation avec ces derniers des projets qui seront menés à bien avec les sommes ainsi recueillies.

 

Ainsi même si la majorité a rejeté notre amendement, celui-ci a les mérites:

  • À court terme d’avoir permis d’obtenir une réactualisation de la taxe qui a été augmenté afin de prendre en compte l’inflation depuis 2009 (+ 7,7%),

 

  • de lancer un débat sur quelle stratégie doit on adopter sur le montant de la taxe, d’autant plus que 1500 nouvelles chambres seraient « dans les tuyaux » à Bagnolet,

 

  • d’acter l’engagement de la majorité de proposer pour 2017, en concertation avec les professionnels du tourisme et en lien avec les futurs travaux qui auront lieu autour du Pôle Gallieni, une augmentation de la taxe.

 

Affaire donc à suivre en 2016

Université populaire : le programme« Vivre en état d’urgence »

Université populaire de Bagnolet / Cycle de rencontres – Février-mars 2016 : « Vivre en état d’urgence »

 

UnivPopBagnoletDécrété le soir même des attentats du 13 novembre 2015, l’état d’urgence a restreint les libertés publiques au nom de la lutte contre le terrorisme. Trois mois plus tard, il est temps de débattre des conséquences de cet état d’exception, et des abus auxquels il a pu conduire. Plus largement, ce nouveau cycle de rencontres sera l’occasion de réfléchir à la façon dont la société française peut faire face à une situation géopolitique exceptionnelle. Nous chercherons à comprendre la crise syrienne qui plonge un pays dans une guerre civile inextricable, et jette sur les routes des millions de réfugiés, et à réfléchir à l’incapacité de la France à accueillir, ou même à se mobiliser pour ces migrants.

 

Du 23 au 26 janvier, à partir de 17h

Théâtre l’Echangeur, 59, avenue du Général de Gaulle, Bagnolet

La Fabrique des regards : Europe et Moyen-Orient.

Adeline Rosenstein, Sandra Iché et Éric Vautrin

Théâtre, lecture, conte, discussions

Le Moyen-Orient occupe une large part de l’actualité internationale. Entre héritage culturel inestimable et pétrodollars, radicalisations religieuses et néo-libéralisme exacerbé, passé colonial et ingérence internationale, cette région du monde donne peut-être aujourd’hui l’image la plus exacte d’une mondialisation inconsciente et égoïste, sans projet et sans destin, dans ce qu’elle a de pire. Que peut l’art devant les violences qui en découlent autant que les souffrances et les irresponsabilités politiques ? Probablement rien. Sauf à penser que nous ne sommes pas innocents de ce qui se passe là-bas, que réfléchir une situation c’est entreprendre de se penser soi-même, qu’il existe un espace entre indifférence et ingérence. Sauf à accepter que la première action possible est sans doute de sortir des discours simplistes, reprendre les généalogies et opposer l’écoute à tous les emportements.

 

Jeudi 4 février, à partir de 20h

Salle Pierre et Marie Curie, 36 rue Pierre et Marie Curie, Bagnolet

« Respect des libertés pour vivre en sécurité »

Constitutionalisation de l’état d’urgence : quels risques pour nos libertés ? Quels moyens pour une justice indépendante ? Quelle démocratie voulons-nous ?

Soirée organisée par Les amis de l’Humanité à Bagnolet et la Ligue des droits de l’Homme.

Avec la participation de Françoise Dumont, présidente de la Ligue des droits de l’Homme, et maître France Weyl, avocat au barreau de Paris.

 

Date à déterminer

La Fabrique de Bagnolet, 11 rue Paul Vaillant-Couturier, Bagnolet

Michel MOrzière, président de Revivre

: « Comprendre la crise syrienne »

 

Jeudi 17 mars, à partir de 20h

Cin’Hoche, 6, rue Hoche, Bagnolet

Projection du film de Marcel Trillat, « Des étrangers dans la ville », suivi d’un débat avec le réalisateur. En première partie, courts-métrages tournés dans la « jungle » de Calais par plusieurs signataires de l’Appel de Calais.

 

Vendredi 25 mars, 19h-21h

Centre de quartier Guy-Toffoletti, 43 rue Charles-Delescluze, Bagnolet

Michel Agier, anthropologue

« Au nom de quoi faut-il défendre les migrants ? »

 

 

Le temps de la métropole : rencontre le 16 février avec Mireille Ferri

Le temps de la métropole ?

Mardi 16 février / 19 h à 21 h

Maison des archives,

11 rue des Archives à Créteil

Métro Créteil préfecture / Université populaire de l’eau et du développement durable /

Avec Mireille Ferri, directrice de l’atelier international du Grand Paris

mireille ferri 2

Depuis le 1er janvier 2016, la métropole du Grand Paris est constituée.  Ses objectifs sont d’améliorer le cadre de vie des habitants, de réduire les inégalités et de créer un modèle urbain …durable ! Juste avant, en décembre 2015, s’est tenue la conférence climatique, au Bourget, près de Paris. La coïncidence de ces deux événements  force à s’interroger. Le projet du Grand Paris apporte-t-il  des réponses au défi climatique ? Et au-delà du climat, d’une façon plus générale, en quoi la métropole est-elle durable ?

CALENDRIER PREVISIONNEL DES CONSEILS MUNICIPAUX DU 1er SEMESTRE 2016

 

 CONFERENCE DES PRESIDENTS  COMMISSIONS MUNICIPALES  CONSEIL MUNICIPAL 
11 janvier  18 et 19 janvier  jeudi 28 janvier 
01 février  02 et 03 février  jeudi 11 février (DOB +autres)  MODIFIE 17 février
11 mars  14 et 15 mars  mercredi 23 mars (budget + autres) 
09 mai  10 et 11 mai  jeudi 19 mai 
17 juin  20 et 21 juin  mercredi 29 juin 

 

* Conformément au règlement intérieur du Conseil, municipal, le projet de budget est envoyé aux conseillers municipaux 15 jours avant la séance qui aura procédé au vote du budget (soit avant le 9 mars). Les amendements au projet de budget seront examinés par les commissions concernées préalablement à leur examen en séance du conseil municipal. Pour ce faire, ils doivent être adressés au maire 8 jours avant la tenue du conseil municipal qui aura à procéder au vote du budget (soit avant le 16 mars).