INÉGALITÉS : UN TERRITOIRE FRACTURÉ

capture_decran_couv_rapport
http://www.secours-catholique.org/actualites/inegalites-un-territoire-fracture

 

L’Ile-de-France est une terre d’inégalités. Et les disparités se creusent au fil des années. Dans une étude approfondie du territoire francilien, le Secours Catholique alerte sur cette fracture tant économique que sanitaire et éducative. Si cette situation n’est pas rééquilibrée, prévient l’association, elle pourrait aboutir à une rupture du tissu social.

 

ENTRETIEN AVEC HERVÉ DU SOUICH, PRÉSIDENT DE LA DÉLÉGATION DU SECOURS CATHOLIQUE DES YVELINES ET CO-AUTEUR DE L’ÉTUDE SUR LES INÉGALITÉS EN ILE-DE FRANCE.

 

Pourquoi et comment avez-vous conduit cette étude sur les inégalités qui fracturent l’Ile-de France ?

Cette étude est issue de la perception de nos bénévoles présents sur le terrain, selon laquelle les lieux de pauvreté se renforcent de plus en plus. Nous avons voulu mesurer ce ressenti et en connaître l’évolution.

Nous savons depuis longtemps qu’il y a un déséquilibre important en Ile-de-France. Mais est-il stable ou bien s’accentue-t-il ? Pour le savoir, nous avons rassemblé des données qui sont disponibles mais éclatées : des statistiques de l’Insee, de différents observatoires, des rapports de l’Agence Régionale de Santé, de l’Éducation nationale etc.

Quels sont les constats qui en résultent ?

Il en ressort principalement que les lieux de pauvreté décrochent sur tous les tableaux à la fois : sur le plan économique mais aussi sociologique – avec une augmentation du nombre de familles monoparentales – ainsi qu’au niveau de l’accès à l’éducation et à la santé. Avec en prime, une aggravation au fil des années.

En Seine-Saint-Denis, les communes les plus pauvres régressent, alors que le département est lui-même en décrochage par rapport à la moyenne régionale. La fracture est donc en train de s’élargir.

Tous les indicateurs sont au rouge : chômage, grande pauvreté, échec scolaire… Les pouvoirs publics et le monde associatif prennent des mesures, et pourtant, la dégradation se poursuit. Les pauvretés se concentrent de plus en plus dans les mêmes lieux, le nombre des personnes concernées s’accroît et la pauvreté s’intensifie.

Comment expliquez-vous le creusement de cette fracture territoriale ?

Un point clé est le déséquilibre dans l’accès au logement très social et à l’hébergement d’urgence, qui entretient le regroupement des pauvretés. Prenons l’exemple du Samu social : il héberge plus de 30 000 personnes dans des hôtels qui sont, à 80%, situés dans des lieux de pauvreté. On charge la barque de territoires déjà en grande difficulté.

Il y a un problème de coût du foncier, qui rend onéreux la construction de logements sociaux dans les villes résidentielles. Il y a aussi un problème politique. On se cogne aux égoïsmes des communes qui se portent bien et ne souhaitent pas « abîmer » leur qualité de vie en accueillant du logement très social et en faisant œuvre de solidarité.

Que préconisez-vous pour enrayer cette dégradation ?

Nous demandons principalement la relance d’un plan ambitieux de construction de logements très sociaux, réellement accessibles aux personnes en situation de pauvreté. La loi SRU laisse encore trop la possibilité aux communes de se concentrer sur du logement social haut de gamme.

Ce rééquilibrage doit être fait de façon diffuse, y compris dans les communes aisées et là où le foncier est cher et au sein même de chaque commune, afin de favoriser la mixité sociale et le vivre ensemble.

Il faut cesser de constituer des îlots de pauvreté, qui conduisent à ce qu’une frange de la société regarde l’autre vivre sans elle.

Étude sur les inégalités qui fracturent l’Ile-de-France

Dans une étude approfondie du territoire francilien, le Secours Catholique alerte sur les inégalités économiques, sanitaires et éducatives qui fracturent de plus en plus ce territoire. Si cette situation n’est pas rééquilibrée, prévient l’association, elle pourrait aboutir à une rupture du tissu social.

Télécharger l’étude

Étude sur les inégalités qui fracturent l’Ile-de-France

Dans une étude approfondie du territoire francilien, le Secours Catholique alerte sur les inégalités économiques, sanitaires et éducatives qui fracturent de plus en plus ce territoire. Si cette situation n’est pas rééquilibrée, prévient l’association, elle pourrait aboutir à une rupture du tissu social.

Télécharger l’étude

  • En Ile-de-France, le niveau de vie des 10% des ménages les plus aisés est 5 fois supérieur à celui des 10% des ménages les plus modestes.
  • On vit en moyenne 2 ans plus vieux dans les Hauts-de-Seine qu’en Seine-Saint-Denis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *