L’école debout !

L’école debout !

*******************

jaures_bagnolet3

L’école maternelle Jaurès a été occupée symboliquement par les parents mercredi 13 avril, comme plusieurs centaines d’écoles du 93.

Parents et enseignants décrètent l’état d’urgence contre les inégalités scolaires qui frappent particulièrement notre ville et notre département.

Tous veulent d’urgence des profs supplémentaires pour assurer le fonctionnement au quotidien des écoles.

jaures_bagnolet2

*********
Voici le texte de la lettre envoyée aux responsables de l’Education nationale

Collectif de parents
Écoles maternelle et élémentaire Jean Jaures
Rue Anatole France
93170 Bagnolet
Madame la Ministre de l’Education nationale
Madame la Rectrice de l’Académie de Créteil
Monsieur le Directeur Académique de Seine Saint-Denis
Monsieur l’inspecteur de l’Education nationale
Bagnolet , le 13 avril 2016
Depuis la rentrée scolaire 2015, des milliers d’élèves des écoles de Seine-Saint-Denis n’ont pas d’enseignants chaque jour.
Parfois, dans la même école, plusieurs profs absents ne sont pas remplacés, à tel point qu’il est demandé aux parents de garder leurs enfants chez eux !
Parfois aussi, les congés longs et connus de longue date ne sont pas remplacés.
C’est alors l’ensemble de l’établissement qui est perturbé: les enseignants présents accueillent les enfants qui n’en ont pas, mais il leur est hélas impossible d’assurer un cours normal.

Les expédients actuels masquent à peine la misère : des remplaçants sont recrutés à la va-vite le matin pour aller prendre une classe l’après-midi à l’autre bout du département. Certains arrivent le matin pour repartir dès le midi appelés dans une autre école, plus prioritaire… Poussés sans formation devant des classes parfois difficiles, ballottés d’école en école, d’un bout à l’autre du département, sans perspectives ni statut, ces remplaçants sont vite démobilisés.

Après 4 ans de lutte, le Plan d’urgence pour le département 93 réclamé en 2012 par le Collectif des parents d’élèves de Seine Saint-Denis, les Bonnêts d’ane, relayé par la FCPE, sera finalement mis en œuvre à compter de septembre 2016 avec 500 postes créés dont 110 pour les remplacements. Mais septembre c’est trop tard ! Et nous doutons que cela soit suffisant…

jaures_bagnolet1

Où est l’égalité d’accès des enfants à l’instruction dans notre département ?
Nos enfants doivent-ils se contenter d’une école au rabais ?

Pour ces motifs, nous nous joignons aux organisations syndicales des enseignants pour réclamer que, sans attendre les résultats du concours exceptionnel 2016 et les affectations de septembre, vous appeliez sans délai les lauréats disponibles de la liste complémentaire du concours 2015 pour pourvoir les 110 postes annoncés.
Nous estimons également que ce métier doit avoir une rémunération à la hauteur de l’importance qu’il a, ce qui n’est pas le cas actuellement.
Nous demandons par ailleurs que le travail des Auxiliaires de Vie Scolaire soit renforcé. Il faut réduire les délais d’obtention d’une AVS, pérenniser leurs contrats. Ils sont essentiels pour les enfants en grande difficulté et améliorent sensiblement la vie de la classe où ils sont affectés.
Nous notons aussi sur notre département un manque flagrant de professionnels de santé (infirmières scolaires, médecins, psychologues).

Si l’on veut enfin que nos écoles soient pleinement un lieu d’apprentissage et d’épanouissement pour tous nos enfants, c’est à toutes ces demandes à la fois qu’il faut répondre!

Afin de protester contre cette situation, nous vous informons que :
Mercredi 13 avril 2016, un grand nombre d’écoles de Seine-Saint-Denis seront bloquées symboliquement pendant 30min à 8h45.

Le collectif des parents d’élèves de Seine-Saint-Denis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *